Home ModeQuestions Mode Course à la consommation ?

Course à la consommation ?

29/10/2016 2 comments

Aujourd’hui j’ai envie d’aborder un sujet dont on parle peu sur un blog mode : la consommation de vêtements et autres accessoires. Comme vous l’avez remarqué sur ce blog je suis loin d’être une blogueuse mode traditionnelle… Non, je ne vous présente pas des looks avec les dernières it-pièces, ni les bons plans à ne pas manquer que seules les modeuses connaissent. Pourquoi ?

Je ne peux pas nier que j’ai été une grande consommatrice à un moment donné, loin de là. Il y a quelques années (déjà ?!) j’ai vécu un chagrin d’amour douloureux et je ne répondais plus de rien. Le shopping était ma Thérapie. Il comblait un vide certain et me rendait heureuse. De manière éphémère bien sûr mais sur le moment j’étais heureuse. Le centre commercial était devenu mon rendez-vous du samedi, les collections de Zara, H&M, Promod, Etam, Sephora et même la parapharmacie n’avait aucun secret pour moi ! Il n’empêche que j’ai appris pas mal d’astuces soin grâce à la conseillère en parapharmacie (il faut toujours voir le bon côté des choses). J’ai beaucoup accumulé et très peu porté…

Alors je me suis rendue compte que mes placards débordaient, ce qui m’a permis de prendre conscience et de m’accrocher à d’autres choses plus importantes. Et puis j’ai découvert la Vallée Village.. Découverte accompagnée d’une nouvelle façon de consommer : moins mais mieux. Alors j’économisais et deux fois par an : été et hiver j’allais faire mes emplettes de saison. Et au final devinez ? Je ne portais pas toujours tout ! Je pense que la frustration d’économiser pendant des mois me faisait justement craquer sur un peu tout. J’avais encore et toujours de quoi faire dans mes placards alors j’ai vendu… Sur eBay, sur mon vide-dressing et ça m’a fait du bien mentalement de faire le vide et d’y voir plus clair (mon compte en banque aussi a apprécié).

Et puis les réseaux sociaux, notamment Instagram, n’aident pas. C’est un océan de tentations… Tout le monde y va de sa dernière acquisition, trouvailles, vente privée, bon plan.. Avec Instagram, c’est je t’aime moi non plus. Je consulte mon fil tous les jours et j’ai l’impression de voir toujours la même chose.. Les mêmes styles, les mêmes pièces, je n’y trouve plus d’originalité. C’est un flot de boots à clous, léopard, grosse maille et dentelle. J’aime aussi tout ça mais parfois cette uniformité me lasse et je ne poste plus, puis je reviens et je repars. C’est une course à la consommation, j’ai l’impression que c’est à celle qui achètera le dernier it-truc qui remportera « la bataille » du j’aime et du plus grand nombre d’abonnés.

Aujourd’hui ma façon de consommer a complètement changé ! J’ai encore « besoin » de certaines pièces basiques (et une Wishlist bien remplie) mais je ne me définis pas un budget mensuel de dépenses car il y a des mois où je n’achète rien et d’autres où je me fais plaisir. Ce qui apporte un équilibre qui me convient plutôt bien pour l’instant. Je n’ai plus besoin d’acheter pour me sentir bien et j’aime d’autant plus réinventer différents looks avec ce que je possède déjà.

On ne devient pas raisonnable du jour au lendemain.. Il faut passer par des étapes, connaître ses goûts, savoir ce qui nous va le mieux, faire du tri, acheter à la bonne taille, repérer les modes éphémères et se poser des questions. J’écrirai un autre article pour vous aidez à faire le vide et y voir clair dans votre dressing 🙂

Et vous ? Quel type de consommatrice êtes-vous ?

(crédit photo : vitaandmoda)
2 comments

Voir aussi

2 comments

melenstilettos 05/11/2016 at 20 h 40 min

aha… Bizarrement tu n’as pas de commentaires… Le contraire m’aurait étonnée. Je m’en vais de ce pas changer ça! 🙂
Je suis tout à fait d’accord avec toi. D’ailleurs depuis que j’ai instagram et surtout que je me suis mis en tête de faire un blog et de poster mes looks, j’achète sans arrêt . J’étais déjà grosse acheteuse compulsive mais là c’est pire que tout. Quasi toute ma paye y passe et malheureusement ce n’est jamais assez. A peine mon salaire versé, je le dilapide en 3 jours; du coup il ne me reste même plus assez pour me nourrir! c’est du grand n’importe quoi mais impossible de s’arrêter, c’est un cercle vicieux. Tous les jours je me dit que je vais arrêter toutes ces futilités mais je ne le fais pas. On dirait presque que c’est devenu une drogue. Société de surconsommation. J’espère que j’aurai le déclic avant qu’il ne soit trop tard.

Reply
Celine 09/11/2016 at 19 h 01 min

C’est dur d’en sortir ! Au début tu es en manque et puis petit à petit tu te rends compte que ce n’est pas essentiel à ta vie et ton bien-être. Le shopping est une vraie drogue ! Et puis c’est comme tout il faut de la volonté.. Je n’en doute pas que tu auras un déclic un jour prochain 😉 après si tu es heureuse comme ça ! #behappy

Reply

Leave a Comment